Mini-enquête
5 juillet 2024
2 minutes

Toi, c’est quoi ton truc pour un été loin du vapotage?

 

« D’après moi, le mieux, c’est de pas commencer et de ne pas essayer non plus car on ne manque rien! » me dit Romane, qui est en secondaire 4 à Montréal. Finalement, c’est ça la clé! Ne pas commencer. Pis là, je parle pas seulement de vapotage. Ça marche pour pleins d’affaires qui peuvent se présenter à nous dans la vie!

… mais puisque le sujet de cet article est le vapotage, laisse-moi te raconter rapidement l’histoire de Romane et te donner des trucs pour te tenir loin de la vapoteuse.

Romane aime aller à la plage. D’ailleurs cet été, elle prévoit d’aller à Verdun et à Oka, « même si c’est un peu plus compliqué de s’y rendre car il nous faut un lift. »

Depuis 6 mois, elle a arrêté de vapoter, et elle en est fière! Elle avait commencé pour « faire comme tout le monde, comme les plus vieux ». L’initiation au vapotage, c’est souvent une histoire d’amis ou proches qui vapotent. 67 % des jeunes qui ont des amis qui vapotent sont susceptibles d’avoir utilisé une vapoteuse dans le dernier mois.

 

 

@epavmediaL’été est là 😎 Les sorties, les partys, la plage, les parcs d’attractions, les camps… un beau programme! Mais la vape peut se pointer dans nos moments fun 😒 L’équipe d’@epavmedia est venue à votre rencontre pour écouter vos moyens de passer un été loin de la vape! ➡️Sur ce compte, nous vous apportons des réponses concrètes sur le vapotage, directement depuis le terrain. #epavmedia #vapotage♬ original sound – epavmedia

80 % des jeunes ne vapotent pas. Ça remet les choses en perspective, non?

Si elle reconnaît que ça peut être difficile de passer à côté car « tout le monde fume, tout le temps, partout, » Romane me l’affirme : « Je pense pas que ce soit un passage obligatoire, je connais plein de gens qui fument pas. » Excellent point! Environ 80 % des jeunes ne vapotent pas. Ça remet les choses en perspective, non?!

C’est le cas de Gisèle, Inès et Maxim, qui sont dans la même école que Romane. J’ai été les rencontrer pour connaître leurs trucs à eux. Pour Gisèle, c’est très clair. « S’entourer de personnes qui ne vapotent pas est un bon moyen » ou « refuser dans le respect » me répond-elle.

Inès elle, fera en septembre sa rentrée en secondaire 3. Si une amie lui confiait avoir envie d’essayer de vapoter, elle lui conseillerait de « se demander ses raisons ». « Si c’est pour faire comme tout le monde je dirais qu’il y a peut-être d’autres moyens pour se faire remarquer. »

 

 

Essayer de vapoter, c’est vraiment pas obligatoire

Et puis, il y a l’aspect financier. Ça sonne comme du girl math, mais pas vapoter, c’est faire des économies! En tout cas, c’est la stratégie de Maxim, qui s’apprête à rentrer au cégep. « Si ma sœur commence à vaper, je vais lui dire que c’est peut-être pas une bonne idée, surtout si elle commence à avoir une première job. C’est mieux d’économiser que de mettre de l’argent là-dedans. »

Cette journée-là, j’ai rencontré ces 4 personnes, pis toutes étaient d’accord : essayer de vapoter, c’est vraiment pas obligatoire. C’est peut-être ça que j’essaye de te dire : la majorité des jeunes ne vapote pas. Pour te tenir loin de cette influence, sois fidèle à tes valeurs.

 

 

Photo de Roxane Tejerina
Roxane Téjérina
Agente de communication